Dans les coulisses du telrose, comment sont recrutées les salopes au tel ?

Devenir une dominatrice tel rose chez nous, ce n’est pas de la tarte. Aujourd’hui nous vous invitons donc à découvrir les secrets d’un « casting » sans non plus révéler tous nos petits secrets pour piéger les femmes vénales ! Etre contacté les premiers, c’est extrêmement rare : plus de 95% des filles qui travaillent avec nous n’auraient tout simplement jamais imaginée un jour être dans le milieu du téléphone rose. Nous prenons donc les devants et allons là où se trouvent les libertines : sur internet. Trouver un profil, c’est facile, entrer en contact aussi, mais il y a souvent tromperie dans les profils ! Nous faisons donc toujours un premier entretien par cam pour voir si les photos sont réelles et c’est loin d’être toujours le cas. Si une femme se dit libertine, elle doit pouvoir le prouver et pour cela il ne s’agit pas de parler de sexe mais de nous expliquer ce qu’est l’esprit libertin pour elles. Là, vous vous en doutez, beaucoup se font immédiatement recalées car il ne devrait pas y avoir une seule hésitation et nous ne sommes pas là pour entendre dire ce que nous voulons entendre. « Citez-nous 3 lieux de dragues pour les libertins de votre département ». La réponse est cruciale. Si elle n’en connait aucun, au revoir, si elle a un moment d’hésitation, c’est qu’elle le cherche sur Google et là aussi, perdu. Les libertins et échangistes ont plutôt l’habitude de faire des km de plus pour aller dans le département voisin pour rencontrer et ainsi profiter de l’anonymat. Donc celles qui nous disent je ne vais pas à ceux qui sont sur mon département mais je vois là et là, même si il n’y a pas 3 établissements nous comprenons parfaitement que nous avons affaire à quelqu’un qui a un énorme potentiel sur le sexe au telephone ! L’exhibition en elle-même n’est pas le fantasme absolu que nous demandons, mais il faut pouvoir nous fournir une photo bien suggestive pour que nos utilisateurs puissent faire leur choix. Viens ensuite notre moment favoris, le jeu des 2 tests : dans un premier temps nous raconter sa première sans limite de temps, celles qui mettent plus de 5min et qui se trouvent vraiment excitée et l’expriment sont gagnante. Nous enregistrons d’ailleurs la conversation après autorisation. Le deuxième test est « racontez-nous un fantasme jamais vécu » : là ce n’est pas la durée qui nous intéresse mais bien de montrer qu’inventer quelque chose et la revivre est bien différent et quand nous repassons les 2 enregistrements à notre amie libertine qui veut aller sur du téléphone rose, elle comprend immédiatement que nous ne voulons aucune simulatrice car tout s’entend, les utilisateurs ne sont pas dupes ! Dès qu’il y a cette prise de conscience de la part de la libertine, alors nous pouvons l’intégrer dans notre équipe et elle aura le loisir de prendre des appels quand elle le veut, autant qu’elle le souhaite et sans quota à respecter. Le tel rose est devenu un métier de passion, qu’on se le dise !